14 septembre 2021

Les Personnels

Rémunération au 01/09/2021 ou l’indécente augmentation salariale !

Rémunération au 01/09/2021 ou l'indécente augmentation salariale (...)

Grâce aux mobilisations des accompagnant-e-s qui ont montré leur détermination à se battre pour la reconnaissance de leur métier depuis le mois de février jusqu’à la journée de grève du 3 juin 2021, le SNES-FSU et d’autres organisations syndicales ont arraché au ministère, fin juillet 2021, une avancée : une nouvelle grille indiciaire de rémunération à onze niveaux avec un avancement automatique tous les trois ans.

Malgré tout, cela reste insuffisant et la mobilisation se poursuit les :

-  Jeudi 23 septembre 2021 pour la revalorisation salariale des personnels de l’Education nationale.
-  Mardi 19 octobre 2021 mobilisation nationale des accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap.
https://www.snes.edu/article/aesh-toutes-le-raisons-de-poursuivre-et-amplifier-la-mobilisation/

Revalorisation salariale ou les très petits pas de l’Education nationale envers les accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap !

Le ministère de l’Éducation nationale avait refusé d’engager des négociations spécifiques sur les rémunérations et le temps de travail des accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap, reléguant les discussions dans le groupe de travail « Amélioration du service public » du Grenelle, excluant ainsi toute une partie des revendications.

Grâce aux mobilisations des accompagnant-e-s qui ont montré leur détermination à se battre pour la reconnaissance de leur métier depuis le mois de février jusqu’à la journée de grève du 3 juin 2021, la FSU et d’autres organisations syndicales ont arraché au ministère, fin juillet 2021, une avancée : une nouvelle grille indiciaire de rémunération à onze niveaux avec un avancement automatique tous les trois ans ; avancement désormais déconnecté de l’entretien d’évaluation qui jusqu’à présent n’avait que très rarement été réalisé depuis son instauration en 2014.

Il faut avoir à l’esprit qu’entre 2014, année de l’entrée en vigueur de la première grille indiciaire à dix niveaux, et 2020, ladite grille en avait perdu trois.

Cette nouvelle grille indiciaire est entrée en vigueur le 1er septembre 2021 et les changements d’indice devraient être effectifs sur les fiches de paie de novembre avec effet rétroactif. Mais l’ensemble du dispositif est bien en deçà des attentes de la profession, très loin des revendications des accompagnant-e-s et très loin de la création d’un corps de fonctionnaire catégorie B.

Il existe trois leviers pour augmenter la rémunération des accompagnant-e-s : augmenter l’indice majoré (IM), augmenter la valeur du point d’indice et augmenter la quotité de travail. Or, actuellement, les augmentations des indices majorés sont minimes, la valeur du point d’indice mensuel est gelée à 4,686 € brut depuis 2017 et il n’y a pas d’avancée sur la quotité de travail puisque l’amplitude horaire d’une semaine scolaire est de 24 heures dans le 1er degré !

Des niveaux indiciaires toujours trop bas
L’indice plancher, fixé à l’indice majoré 335, équivaut à un recrutement égal au SMIC horaire, mais ne correspond ni au niveau de qualification des accompagnant-e-s ni à leurs missions. Indécemment bas, ce niveau d’indice sera très probablement au-dessous du niveau du SMIC dès le 1er janvier 2022.

De plus, les niveaux des dix autres indices de la grille ne permettent pas d’envisager une progression sensible de la rémunération. En effet, en l’absence d’augmentation de la valeur du point d’indice, les changements d’échelons seront annulés par l’inflation.

Pour rappel, le temps plein des accompagnant-e-s est de 39 heures et, le Smic brut mensuel sur la base de 35 heures est de 1 554,58 € depuis le 01/01/2021 !!!

Il s’en suivra, comme toujours, un lent réajustement de la grille indiciaire sur l’évolution du SMIC, et ce, du fait du sempiternel retard du Service de l’Ecole inclusive (SEI) à faire signer des avenants. Même si ceux-ci sont certes rétroactifs, quel délai d’attente devront subir les accompagnant-e-s pour percevoir leur dû ?

Un rythme d’avancement trop lent

Bien que l’avancement automatique tous les trois ans dans une grille nationale fixée par décret soit un progrès, il n’en est pas moins vrai qu’en l’absence de revalorisation de la valeur du point d’indice, ces hausses salariales moyennes de moins de 1% seront en-dessous de l’inflation !

En conséquence, cette nouvelle grille indiciaire maintient toujours les accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap dans la pauvreté.

Pour toutes les raisons évoquées ci-devant et bien d’autres, la mobilisation sera forte les :

-  Jeudi 23 septembre 2021 pour la revalorisation salariale des personnels de l’Education nationale.
-  Mardi 19 octobre 2021 mobilisation nationale des accompagnant-e-s d’élèves en situation de handicap.